Anne Rice est une autrice dont j’entendais souvent parler, mais son œuvre conséquente me faisait assez peur au départ. Quand on ne connaît pas ses univers, on ne sait pas toujours vers quoi se tourner en premier car chaque livre donne l’impression d’être lié à un autre. Si vous souhaitez mieux vous y retrouver, je vous invite à consulter cette page très complète sur le sujet pour vous aider à choisir votre première lecture. De mon côté, j’ai ouvert pour la première fois il y a quelques années Entretien avec un vampire, le premier tome de sa saga Chronique de vampires. Je ne pourrai jamais oublier ce moment. J’ai littéralement été aspirée par les mots d’Anne Rice qui m’ont bercé tout au long de son roman. C’est indéniable, si vous aimez la littérature fantastique Anne Rice est une autrice à lire et voici pourquoi. 

1. Découvrir les origines du vampire torturé 

Jusqu’aux années 1970, le vampire était une créature fantastique présentée d’une façon souvent similaire : un monstre sanglant qui se nourrit de ses victimes. Dans la fiction, la créature est déjà bien installée et ses contours, définis. Les vampires, êtres ayant renoncé à leur humanité, ne vivent plus qu’à travers la chasse des humains. C’est là qu’Anne Rice entre en jeu. En 1976, l’autrice publie un roman qui donnera un nouveau coup d’éclat à cette créature mystique : Entretien avec un vampire. Ce roman, qui est suivi de douze autres, se fait rapidement sa place dans l’imaginaire collectif. Pour cause, dedans, Anne Rice redessine le vampire. Elle est en partie à l’origine du renouvellement du vampire dans la littérature fantastique. Sous sa plume, elle popularise le mythe du vampire romantique et s’éloigne du monstre sanguinaire qui était jusqu’alors souvent dépeint. Dans les décennies suivantes, d’autres histoires naissent sous la plume d’autres auteurs et présentent le vampire sous un angle plus humain et torturé comme Le Journal d’un vampire de Lisa Jane Smith ou Twilight de Stephenie Meyer.

2. Une plume envoûtante 

L’écriture d’Anne Rice est remarquable et dès les premières lignes de ses livres, son style littéraire transparaît. Sa plume a le don de m’ensorceler à chaque fois que je me plonge dans un de ses romans. S’il y a des descriptions, celles-ci sont toujours très soignées et utiles au récit. Le style d’écriture de l’autrice sait parfaitement s’adapter à la personnalité de chaque personnage présenté. Si elle peut être douce et mélancolique, elle sait également être froide et brutale. C’est un style lyrique et envoûtant.

Car, si dieu n’existe pas, nous sommes les créatures pourvues du plus haut degré de conscience de l’univers. Nous sommes les seuls à comprendre le passage du temps et la valeur de chaque minute de chaque vie humaine. Et ce qui constitue le mal, le véritable mal, c’est de prendre une seule vie humaine. Que l’homme dont nous prenons la vie ait été destiné à mourir le lendemain, ou le surlendemain, à mourir de toute façon…, cela ne compte pas. Parce que, si Dieu n’existe pas, cette vie…, chaque seconde de cette vie…, c’est notre seule richesse.

Bien peu d’êtres, mortels ou immortels, sont vraiment en quête de savoir dans ce monde. Au contraire, ils tentent d’arracher à l’inconnu des réponses déjà formulées dans leur propre esprit, des justifications, des confirmations, des consolations sans lesquelles ils ne peuvent continuer. Demander vraiment, c’est ouvrir la porte à une tornade ; la réponse risque d’annihiler la question et celui qui la pose.

3. Des univers fantastiques travaillés dans les moindres détails 

Que ce soit avec sa saga Chronique des vampires, La Saga des Sorcières Mayfair, ou ses romans indépendants comme Le Violon ou Le Sortilège de Babylone, Anne Rice sait bâtir des univers fantastiques tangibles et réussis. Elle utilise des créatures fantastiques que l’on connaît tous au moins de loin, vampire, sorcière, fantôme, momie, et leur donne une nouvelle forme aux contours soignés. Avec ses personnages, toujours très reconnaissables, elle réussit à créer des mondes aussi nets que possible dans lesquels le lecteur n’a plus qu’à tourner quelques pages pour s’y plonger sans le moindre effort.

4. L’atmosphère gothique 

L’œuvre d’Anne Rice est imprégnée d’une atmosphère gothique persistante et entêtante. Pour se plonger dans la littérature gothique, se tourner vers ses romans est toujours un bon choix. À travers ses décors et ses personnages torturés avec un regard sur le monde qui peut parfois surprendre, l’autrice a réussi à donner au gothique une nouvelle impulsion. Ses histoires, qui poussent souvent à la mélancolie, sont une bonne porte d’entrée vers le genre.

Entretien avec un vampire (1994)

En bref, une autrice de fantastique à découvrir

En bref, Anne Rice est une autrice de la littérature fantastique qui mérite d’être découverte. Ses univers, toujours très poussés, sont un vrai plaisir pour l’imagination des lecteurs. Plus que tout, ses personnages sont uniques et une fois découverts, il est difficile de les oublier. J’adore la plume de l’autrice et j’ai déjà hâte de me plonger à nouveau dans son monde à travers le troisième livre de la saga Chroniques des vampires, La Reine des Damnés.


Connaissez-vous Anne Rice ? Avez-vous déjà eu l’occasion de découvrir l’un de ses romans ?

Si l’article t’a plu, épingle-le sur Pinterest !

One thought on “4 raisons de découvrir les romans d’Anne Rice”

Laisser un commentaire