Les tribulations d’Esther Parmentier T1 Cadavre haché vampire faché de Maëlle Desard est un roman vers lequel je ne me serais sans doute jamais dirigée pour la simple et bonne raison que j’ignorais son existence. Je l’ai découvert avec la chronique très positive de Laëtitia du blog La Pomme qui fait du Rock. Le titre me parlait, la chronique était bonne, il ne m’en fallait pas plus pour avoir envie de découvrir à mon tour cette histoire. Quelques mois plus tard, c’est chose faite ! Et je ne remercierai jamais assez Laëtitia pour m’avoir fait découvrir ce livre que j’ai dévoré en deux jours.


Résumé de la quatrième de couverture : Esther Parmentier, 19 ans, a quitté sa Bretagne natale pour un stage à Strasbourg dans une société informatique quand elle est repérée par l’Agence de Contrôle et de Détection des Créatures Surnaturelles. Car Esther est une sorcière. A peine remise de cette découverte, et des tests visant à déterminer ses capacités, Esther apprend qu’elle n’a pas plus de pouvoirs qu’une allumette mouillée. Sa note sur l’échelle des pouvoirs est historiquement basse  : 2 sur 82. Mais Esther est dotée d’un caractère de cochon, de solides capacités de déduction et est capable de résister aux pouvoirs de séduction des Créatures.


Un personnage principal aussi drôle qu’attachant

Dans  Les tribulations d’Esther Parmentier T1 Cadavre haché vampire faché on suit Esther, une jeune Bretonne de 19 ans qui a récemment migré du côté de Strasbourg pour suivre un stage fort ennuyeux en comptabilité. Une chose en entraînant une autre, son quotidien répétitif va rapidement s’effriter lorsqu’elle apprend qu’elle est une sorcière. Une sorcière, une vraie. Mais malheureusement pour elle, une sorcière avec très peu de pouvoirs. D’ailleurs, peut-être même celle qui en a le moins. Pour autant, elle se retrouve repérée par l’Agence de Contrôle et de Détection des Créatures Surnaturelles et en route pour s’improviser enquêtrice.

J’avais toujours eu une grande gueule, mais le courage d’un pigeon.

Les tribulations d’Esther Parmentier T1 Cadavre haché vampire faché de Maëlle Desard rejoint le podium de mes meilleures découvertes de l’année, bien que le genre soit tout à fait différent cette fois-ci. J’ai adoré ce roman du début à la fin. Dès le premier chapitre, on comprend tout de suite le ton qui est donné : Esther est cynique, légèrement mélo-dramatique et surtout, elle a du répondant. Ce roman est bourré d’humour et de répliques bien placées qui m’ont souvent fait sourire voire rire dans certaines situations. Le personnage principal est aussi drôle que cinglant et les personnages secondaires ont tous des contours bien définis, aucun n’est laissé sur le côté. Ils ajoutent un véritable plus à l’histoire et sont terriblement attachants. Il ne faut que quelques pages pour les cerner et apprendre à les apprécier dès leurs premières répliques. Au départ, j’avais peur que l’histoire soit très tournée jeunesse au vu de la maison d’édition et ce n’est pas forcément ce que je préfère. Finalement, j’ai été plus qu’agréablement surprise. Esther, du haut de ses 19 ans, est très vite confrontée à beaucoup d’événements qui ne font que renforcer son caractère indépendant.

Un univers fantastique original

Si j’ai beaucoup aimé les personnages et le ton très humoristique de l’histoire, l’intrigue n’est pas en reste. L’autrice a su distiller dans son roman suffisamment d’éléments pour que le lecteur soit tout de suite happé par l’intrigue. Comme Esther, on redécouvre le monde des humains sous un nouveau jour en apprenant au fur et à mesure du livre qu’ils ne sont finalement pas les seules créatures sur Terre. D’ailleurs, Maëlle Desard fait preuve dans son roman d’une appropriation aussi bien intéressante qu’étonnante des créatures fantastiques. Vampire, loup-garou, banshee, djinn… les contours de chaque créature sont redessinées et insérées dans un univers très bien construit. 

C’est l’histoire d’une sorcière, d’une banshee, d’un djinn et d’une goule qui partent en Bretagne dans une voiture pétaradante pilotée par un fantôme.
On pourrait croire au début d’une blague à papa, mais la vérité prêtait vachement moins à rire. Armés d’un enthousiasme ridicule à l’idée d’agir, nous partions en mission. Laquelle ? Excellente question.

Une intrigue aux allures d’enquête policière

L’intrigue de ce premier tome emprunte beaucoup au genre policier. Aux côtés d’Esther, le lecteur se retrouve entraîné dans une quête de vérité que personne ne semble pouvoir résoudre. J’ai beaucoup apprécié la façon dont Maëlle Dresard a parfaitement réussi à lier enquête, humour et introduction à un univers de façon fluide et quasi magistrale. On ne s’ennuie pas une seconde. Les tribulations d’Esther Parmentier T1 Cadavre haché vampire faché contient d’ailleurs beaucoup de références à la pop culture, ce qui n’a fait que renforcer mon attachement pour Esther. Finalement, je me suis parfois retrouvée dans son personnage aussi drôle qu’attachant et je n’ai pu me résoudre à poser le livre avant d’avoir tourné la dernière page.

Je me retournai pour affronter la vague alors qu’elle me rattrapait, et je fus engloutie.
Mais au moins, je mourus de face.

En bref, un roman que j’ai adoré

En bref, Les tribulations d’Esther Parmentier T1 Cadavre haché vampire faché de Maëlle Desard est une de mes plus belles découvertes de l’année. On y retrouve tout ce que j’aime : beaucoup d’humour, une bonne dose de créatures fantastiques, une intrigue sous forme d’enquête bien ficelée et surtout, des dialogues qui m’ont fait lâcher quelques rires pendant mes trajets en transports. Sans hésitation, je lirai avec grand plaisir la suite de cette histoire avec Les tribulations d’Esther Parmentier, sorcière stagiaire Tome 2 Trafic sanglant Vampires sur les dents.

Pour résumer

Connaissez-vous Les tribulations d’Esther Parmentier de Maëlle Desard ? Avez-vous envie de découvrir ce roman ?

Si le livre vous intéresse, vous pouvez le retrouver ici.


Autrice : Maëlle Desard (française) Genre : Fantastique  – Date de publication originale : 2020 – Editions : Rageot – Nombre de pages : 384

Si l’article t’a plu, épingle-le sur Pinterest !

Laisser un commentaire