Il y a parfois des livres qui vous frappe en plein visage sans prévenir. Des livres que l’on choisit un peu au hasard, par curiosité et qui nous aspirent pour ne plus vouloir nous lâcher. Des histoires qui s’ancrent dans votre cœur et votre esprit pour les malmener le temps de quelques pages et les relâcher perdus une fois le livre refermé. C’est exactement ce que j’ai ressenti en lisant Les Somnambules de Chuck Wendig.

Tout commença en mars 2021 lors de la rédaction de mon article sur les sorties littéraires du mois. J’avais repéré un long roman de science-fiction dont le résumé de la quatrième de couverture me plaisait beaucoup : Les Somnambules de Chuck Wendig. Les mois suivants, je l’ai oublié même si je voyais passer de très bon avis sur ce livre. Il m’intéressait, mais je n’avais pas l’esprit à lire un livre de presque 1200 pages à ce moment-là. L’idée est restée dans un coin de ma tête jusqu’à ce que je tombe dessus par hasard sur Netgalley. Sans réfléchir plus longtemps, j’étais lancée et je tournais la première page du roman sans vraiment savoir ce que j’allais y trouver. Je suis heureuse d’avoir eu l’envie de découvrir Les Somnambules, car ce roman est incroyable.


Résumé de la quatrième de couverture : Dans un petit village de Pennsylvanie, Shana surprend sa soeur, Nessie, quittant d’un pas résolu leur maison. Lorsqu’elle tente de l’intercepter, la petite fille ne réagit pas à sa présence. Mutique, absente, le regard vide, elle avance… Croyant à une crise de somnambulisme, Shana commence à la suivre. Rapidement, elles sont rejointes par un deuxième errant, frappé des mêmes symptômes que Nessie. Puis un autre. Bientôt, ils sont des centaines à converger vers la même destination inconnue, tandis que leurs proches, impuissants, leur emboîtent le pas. Très vite, cette mystérieuse épidémie enflamme le pays.


Un roman fascinant

Comme on peut facilement s’en douter, il est compliqué de résumer en quelques lignes une histoire de plus de 1000 pages. Tout commence aux Etats-Unis, en Pennsylvanie, quand Shana surprend sa sœur sortir de la maison sans se retourner. La jeune fille ne réagit pas et rien ne semble l’arrêter. Elle marche vers un but invisible aux yeux de Shana. Rapidement, elle est rejointe par d’autres, comme elle, qui marchent dans la même direction. Bientôt, c’est tout le pays qui va se prendre d’intérêt pour ce phénomène exceptionnel : une crise de somnambulisme sans précédent qui prend d’assaut le territoire américain.

J’essaie de ne pas m’inquiéter des choses avant qu’elles arrivent. Parce que je ne vois franchement pas à quoi ça servirait. 

Les Somnambules est un roman qui m’a mis une belle claque. Il s’agit là d’un des meilleurs livres de science-fiction que j’ai pu lire ces dernières années par sa profondeur et son ampleur. C’est un roman fascinant et j’en ressors impressionnée. Si le livre peut faire peur par sa longueur, il s’agit d’un page-turner haletant dans lequel Chuck Wendig maîtrise chaque ligne de son récit. Passé les premières pages, je ne pouvais plus m’arrêter. Chose rare d’ailleurs, je me suis parfois exclamée à haute voix en lisant certains passages.

Une tragédie humaine

Au départ, j’appréhendais le grand nombre de personnages. Les Somnambules est un roman-fleuve, mais en réalité, l’auteur maîtrise si bien la construction de son récit que je n’ai pas eu le temps de m’en apercevoir. C’est une véritable aventure littéraire qui vous prend aux tripes et vous embarque pour une longue marche à travers les Etats-Unis.

Les êtres perdus ont toujours désespérément envie qu’on les retrouve. 

Ce qui m’a frappé dans ce roman de science-fiction, c’est qu’il s’agit avant tout d’une histoire humaine. Il n’y a ni bien ni mal, seulement l’humain et ses actions. On assiste à une société qui s’effondre, au bord de l’extinction avec une fresque de personnages fascinants et des destins qui s’entrecroisent. Les Somnambules est une peinture de l’Amérique moderne, déchirée de l’intérieur entre ses convictions fragmentées. C’est une Amérique en crise, un roman ancré dans son époque.

Chuck Wendig et sa parfaite maîtrise de l’intrigue

J’ai été impressionnée par la façon dont Chuck Wendig réussit à jongler entre les différents points de vue. C’est d’ailleurs pour moi le gros point fort du livre. Nous assistons à une même histoire à différentes échelles : nous suivons tous les impacts de cette crise, tous les stades de son avancée. C’est prenant, c’est haletant et une fois le roman en main il est vraiment difficile de le lâcher.

De toute façon, le monde va mourir. Choque du bonheur tant que c’est encore possible. 

J’ai adoré l’histoire en elle-même, dont je ne souhaite pas donner plus de détails pour ne rien spoiler. L’auteur a réussi à mêler de nombreuses thématiques dans Les Somnambules : épidémie, fake news, religion, extrémisme, politique et sciences. Une combinaison réussie de thématiques très différentes qui permet au roman de faire écho à la société d’aujourd’hui. Une fois le livre refermé, j’ai cette sensation de mettre fin à un voyage et de laisser derrière moi une grande œuvre.

En bref, un roman de science-fiction impressionnant

En bref, Les Somnambules de Chuck Wendig a été une énorme surprise pour moi. Je n’en attendais rien et j’ai été impressionnée du début à la fin. Si le livre est long, je ne me suis pas ennuyée. C’est une histoire certes dense, mais également humaine, terrifiante et haletante. Une fois plongé dedans, il est difficile d’en ressortir. L’histoire prend racine dans ses personnages et s’étend sur toute la longueur du roman. C’est une claque de science-fiction : je n’oublierai sans doute pas ce roman qui m’a emporté en un tour de page dans un monde terrifiant et terriblement réaliste. Si le résumé vous intrigue, n’attendez pas plus longtemps pour entamer votre voyage.

Pour résumer

Couverture du roman Les Somnambules de Chuck Wendig

Connaissez-vous l’auteur Chuck Wendig ? Avez-vous envie de découvrir Les Somnambules ?

Si le livre vous intéresse, vous pouvez le retrouver ici.


Auteur : Chuck Wendig (américain) Genre : Science-fiction – Date de publication originale : 2019 – Editions : Sonatine – Nombre de pages : 1174

Article écrit dans le cadre d’un partenariat

Si l’article t’a plu, épingle-le sur Pinterest !

Laisser un commentaire