Après avoir été agréablement surprise par le premier tome de la saga Les Rois Maudits de Maurice Druon, j’ai tout de suite enchaîné avec sa suite La Reine Étranglée. Le titre parle de lui-même : dans cette fresque historique qui retrace l’Histoire de France, place à une royauté prête à tout pour rester au pouvoir. Ce deuxième tome est à la hauteur du précédent. À nouveau, j’ai été embarquée par l’écriture de Maurice Druon quelques siècles dans le passé à la découverte d’une histoire sanglante et dramatique.

Avant-propos : La Reine Étranglée de Maurice Druon est le deuxième tome d’une saga de sept livres. Si vous n’avez pas lu le tome précédent, Le Roi de Fer, cette chronique risque de comporter des spoilers sur l’intrigue.


Résumé de la quatrième de couverture : Faisant suite au Roi de fer, La Reine étranglée commence au lendemain même de la mort de Philippe le Bel. Un prince de faible caractère, Louis X le Hutin, dont l’épouse, Marguerite de Bourgogne, est emprisonnée pour adultère, succède à un monarque exceptionnel.
Tandis que la Chrétienté attend un pape et que le peuple meurt de faim, les rivalités, les intrigues, les complots vont déchirer la cour de France et conduire barons, prélats, banquiers, et le roi lui-même, au fond d’une impasse dont ils ne pourront sortir que par le crime.


Un nouveau roi sur le trône de France

La Reine Étranglée se raccroche directement à l’histoire du premier tome. L’intrigue débute le lendemain même de la mort de Philipe IV le Bel. Son fils, Louis X le Hutin, prend la place de son père sur le trône de France. S’il a bel et bien le même titre de roi, il est loin de posséder la même aisance à diriger un royaume. Faible de caractère et facilement influençable, il est la parfaite proie pour les nobles et bourgeois en quête de pouvoir. Chacun va essayer d’influencer à sa manière le futur du royaume.

La malédiction ne venait pas de Dieu. Elle venait de lui-même et ne prenait origine que dans ses propres actes. Et ceci était également vrai pour tous les hommes et pour tous les châtiments. 

Si j’ai beaucoup aimé ce deuxième tome, c’est en partie parce qu’il bouscule toute la situation initiale qui avait été installée dans Le Roi de Fer. Avec La Reine Étranglée, on assiste à un retournement de pouvoir en France. Bien que Louis X prend la place de son père sur le trône, il n’a définitivement pas sa prestance ni sa capacité d’esprit. C’est une proie facile pour ceux qui souhaitent à leur tour exprimer leur pouvoir. Naïf, influençable et colérique, il se laisse facilement orienter dans ses choix pour régner. Et cela n’échappe pas à la cour qui l’entoure et aux hommes de pouvoir qui tenteront tous de se servir du jeune homme pour parvenir à leurs fins. On sent que le royaume de France commence à s’effriter. Les relations diplomatiques se distendent et le peuple français en fait les frais.

Entre menaces et complots

La Reine Étranglée met sur le devant de la scène des complots et intrigues qui étaient jusqu’à présent menées en coulisses dans le premier livre. On cerne de mieux en mieux les objectifs des différents personnages et jusqu’où ils sont prêts à aller pour parvenir à leur fin. Avec Les Rois Maudits, j’ai tout de suite été embarquée dans l’intrigue, qui s’étoffe d’ailleurs encore un peu plus dans ce deuxième livre. C’est toujours aussi fascinant de s’arrêter pendant sa lecture et de réaliser que l’histoire que l’on a sous les yeux est inspirée des grands événements de l’Histoire de France et qu’ils ont réellement eu lieu.

De nouveaux personnages

Ce livre apporte également son lot de nouveautés : de nouveaux personnages s’avancent et prennent une importance capitale. On voit l’histoire évoluer et avancer, même si ce n’est pas toujours dans la direction que l’on aurait souhaitée. J’ai d’ailleurs pris davantage de plaisir à la lecture de ce livre que le précédent puisque je connaissais déjà tous les personnages et leur position. Si Le Roi de Fer a permis de poser les bases d’un royaume en déclin, La Reine Étranglée lance l’intrigue et nourrit les complots grandissants contre le trône de France.

Ce sont toujours les mêmes gens qui se rencontrent en chemin, parce que ce sont toujours les mêmes, en fait, qui voyagent. 

Avec Les Rois Maudits, Maurice Druon a un talent indéniable pour la narration. L’Histoire devient accessible et c’est passionnant. Elle prend vie sous nos yeux. La Reine Étranglée se lit rapidement et la fin donne une nouvelle fois envie de connaître la suite avec le tome suivant, Les Poisons de la Couronne.

En bref, une suite à la hauteur du premier tome

En bref, Maurice Druon m’a une nouvelle fois entraînée à la découverte de l’Histoire de France avec son deuxième tome de sa saga Les Rois Maudits, La Reine Étranglée. Je ne me suis pas ennuyée une seconde et je n’ai eu à faire aucun effort pour me laisser entraîner dans l’intrigue. C’est fascinant, violent et machiavélique. Un jeu de pouvoir sans fin où les pions ne cessent de vouloir se renverser entre eux. J’ai hâte de voir où tous les complots vont mener dans le prochain tome, Les Poisons de la Couronne.

Pour résumer
 Notation lecture half étoile du blog Parlons fiction blog littéraire et culturelNotation lecture étoile vide du blog Parlons fiction blog littéraire et culturel

Couverture du roman Les Rois Maudits Tome 2 La Reine Etranglée de Maurice Druon

Connaissez-vous Les Rois Maudits de Maurice Druon ? Est-ce que cette saga vous tente ?

Si le livre vous intéresse, vous pouvez le retrouver ici.



Auteur : Maurice Druon (français) Genre : Historique – Date de publication originale : 1955 – Editions : Le Livre de Poche – Nombre de pages : 320

Si l’article t’a plu, épingle-le sur Pinterest !

2 thoughts on “Chronique Les Rois Maudits Tome 2 La Reine Étranglée de Maurice Druon : l’intrigue prend forme”

  1. Cette saga toujours aussi bien ! Le quatrième tome (mon dernier lu) est extraordinaire. Je vais continuer doucement ma lecture de cette série 😉

    1. Je suis contente que tu aies quelques tomes d’avance, comme ça je sais toujours que la suite sera bien ! J’ai hâte de découvrir la suite de l’histoire. Comme je ne connais pas du tout cette période de l’Histoire, c’est une totale découverte.

Laisser un commentaire