Je n’avais jamais entendu parler de la série télévisée américaine Bates Motel avant de lancer, par hasard, le premier épisode durant mes vacances l’été dernier. Après ça, je n’ai plus réussi à la lâcher. Je n’avais pas regardé une série psychologique aussi bien travaillée et aussi prenante depuis très longtemps. Quelle belle surprise pour mon année 2020 ! Je pense sincèrement qu’il s’agit là d’une de mes séries préférées. J’ai été marquée par l’histoire et surtout, par l’incroyable talent des acteurs principaux. Si vous aimez les histoires psychologiques très creusées, je ne peux que recommander cette série. Je vous explique dans cet article pourquoi.

Synopsis : Après la mort mystérieuse de son mari, Norma Bates décide de refaire sa vie loin de l’Arizona, dans la petite ville de White Pine Bay dans l’Oregon, et emmène avec elle son fils Norman, âgé de 17 ans. Elle rachète là-bas un vieux motel abandonné depuis de nombreuses années, ainsi que le manoir qui trône majestueusement quelques mètres plus loin. La mère et le fils partagent depuis toujours une relation complexe, presque incestueuse. Des événements tragiques vont les pousser à se rapprocher encore davantage. Ils partagent désormais ensemble un lourd secret…

Le Bates Motel

Bates Motel est une série télévisée découpée en 5 saisons de 10 épisodes chacune et créée par Carlton Cuse, Kerry Ehrin et Anthony Cipriano. Elle fut diffusée pour la première fois en 2013. Si le nom Bates vous dit quelque chose, ce n’est peut-être pas pour rien. Bates Motel se présente comme un préquel contemporain de l’œuvre écrite par Robert Bloch et adapté au cinéma par Alfred Hitchcock : Psychose. Au fur et à mesure des épisodes, nous découvrons l’adolescence de Norman Bates, qu’il vit au côté de sa mère, Norma Bates. Nous en apprenons aussi bien plus sur l’étrange relation qui unit ces deux âmes, une relation certes d’amour fusionnel, mais surtout malsaine et dévorante. La première saison débute lorsque Norman et Norma achètent un petit motel à la suite du décès du père de Norman.

Une série inspirée du film Pyschose

J’adore l’histoire de Psychose. Lorsque j’ai découvert que cette série s’intéressait au passé des personnages, j’ai tout de suite voulu la regarder. En vérité, s’il s’agit au départ bien d’un préquel, on va comprendre, au fur et à mesure des épisodes, que la série s’éloigne d’une certaine façon de l’histoire initiale. C’est d’ailleurs tant mieux ! Je n’en dirai pas plus pour ne rien révéler de l’intrigue. Je tiens tout de même à ajouter que les prises de décisions au niveau du scénario m’ont vraiment agréablement surprise. Finalement, si la série raconte les origines de Norman et Norma Bates, elle en profite aussi pour en réécrire certaines grandes lignes.

La série offre de beaux hommages au film Psychose de Hitchcock. On retrouve beaucoup de clins d’œil, que ce soit dans les décors ou dans les dialogues. J’ai beaucoup aimé la façon dont le tout s’inspirait de l’essence même de l’œuvre de Hitchcock pour en faire quelque chose de nouveau et proposer quelque chose de singulier. Si vous n’avez jamais vu le film, pas de panique ! Il est tout à fait possible de regarder la série. Vous ne comprendrez peut-être pas certains petits clins d’œil, mais cela n’empêchera en rien votre compréhension de l’intrigue.

Bates Motel : des personnages marquants

Si j’ai autant aimé Bates Motel, c’est sans aucun doute grâce au développement des personnages et leur psychologie. La série aborde les thématiques des maladies mentales et des relations toxiques. Les acteurs principaux sont talentueux et ça se remarque dès le premier épisode. C’est d’ailleurs ce qui m’a fait si vite accrocher à l’histoire. J’ai été émerveillée par le jeu d’acteur de Freddie Higmore et de Vera Farmiga. Vera Farmiga est envoûtante dans son rôle de Norma Bates et Freedie Higmore endosse à la perfection le rôle de Norman dans toute sa complexité. L’évolution de son personnage est terrifiante. Il est très bien construit et si on peut apprécier son personnage au début de la série, on apprend petit à petit à le haïr grâce au talent de l’acteur.

Le développement psychologique de ce duo est plus qu’excellent : on ne peut littéralement pas se détacher de l’écran quand ils entrent en scène. Leur relation est aussi étrange, malaisante et dérangeante que passionnée. Toute la subtilité qui entoure ces deux personnages est fascinante.

Pour compléter le duo principal, d’autres acteurs, très bon aussi, sont au casting : Max Thierrot dans le rôle de Dylan Massett, le frère de Norman et fils de Norma, Olivia Cooke dans le rôle d’Emma Decody ou encore Nestor Carbonell dans le rôle du shérif Alex Romero. Tous ces acteurs participent à créer la qualité de la série et m’ont permis d’entrer dans l’histoire très facilement.

Une série psychologique

Pour parler un peu plus en détails de l’histoire en elle-même, j’ai trouvé les premières saisons de Bates Motel plutôt lentes, malgré le grand nombre d’événements qui se déroulent. L’intrigue se concentre vraiment sur ses personnages et leur psychologie et c’est ce que j’ai aimé. On est plongé dans une histoire où les personnages sont le point central de tout : tout gravite autour d’eux. On apprend à les connaître, ou à croire les connaître, on essaye d’anticiper leurs prochaines actions et on se laisse surprendre par le scénario qui parfois, n’hésite pas une seule seconde sur les directions qu’il prend. De saison en saison, le rythme s’accélère en suivant l’évolution psychologique des personnages, notamment Norman.

Le premier épisode de la première saison est marquant. On sait tout de suite où on met les pieds. Aucun doute possible, on s’aventure dans une histoire qui va explorer les failles humaines et le côté parfois très sombre de l’esprit. L’approche psychologique de la série est vraiment très intéressante et les cinq saisons permettent vraiment de voir une évolution chez chaque personnage. Si la saison 3 est ma préférée, la cinquième et dernière saison surprend avec un rythme qui devient quasi frénétique et la série prend un autre tournant.

Une ambiance rétro parfaitement maîtrisée

Le dernier gros point fort de Bates Motel est sans aucune hésitation son ambiance. L’atmosphère de chaque épisode est pesante et angoissante. Les décors et les jeux de lumière fascinent et terrifient à la fois. Au niveau des décors, j’ai adoré le mélange vintage qui rappelle très bien Psychose et le côté plus moderne avec les téléphones portables et les ordinateurs par exemple. Au départ, j’étais un peu sceptique sur ces choix, j’avais peur que le mélange des deux soit de trop. Cependant, ça ne m’a absolument pas dérangé et l’incrustation d’éléments plus contemporains dans des décors plus anciens se fait intelligemment et est très bien menée.

Enfin, il me semble impossible d’écrire un article sur cette série sans évoquer la bande originale. Les musiques arrivent parfaitement à transmettre l’atmosphère de l’histoire et participent à créer une certaine tension.

En bref, ma série coup de cœur de 2020

Je trouve très difficile d’écrire un article à la hauteur de cette série et de ce que j’ai pu ressentir en la regardant. À mes yeux, il s’agit d’une totale réussite. J’ai ressenti beaucoup d’émotions à travers les cinq saisons. L’histoire s’éloigne petit à petit de la mise en scène du personnage de Norman Bates dans Psychose et je pense que c’est un bon parti pris. Bates Motel est une série qui vous fait vivre un véritable ascenseur émotionnel, vous angoisse et surtout, vous fait réfléchir. Les thématiques abordées comme les maladies mentales ou les violences de différentes sortes font que cette série n’est sans doute pas destinée à tout le monde. Cependant, si vous vous sentez prêt à découvrir une histoire sombre et fascinante, le Bates Motel vous ouvre ses portes.


Connaissez-vous déjà Bates Motel ? Avez-vous envie de vous plonger dans cette série ?

Si l’article t’a plu, épingle-le sur Pinterest !

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *