Dean Koontz est un auteur dont je vois souvent passer le nom sans pour autant connaître en détail ce qu’il écrit. Lorsque j’ai vu son dernier roman Dévotion proposé en service presse sur Netgalley, je me suis laissée tenter. Le résumé m’a tout de suite plu : de la science-fiction, un chien télépathe et un enfant surdoué. Les éléments principaux avaient tout pour me séduire. Si la première partie du roman m’a emballé, la suite m’a malheureusement un peu plus déroutée. 


Résumé de la quatrième de couverture : Woody Bookman, 11 ans, n’a pas dit un mot depuis sa naissance. Pas même quand son père est mort dans un prétendu accident. Mais pour Megan, sa mère, le plus important est que son fils autiste, doté d’une intelligence supérieure, soit heureux.
Woody, lui, est persuadé qu’un laboratoire se livrant à des expériences génétiques secrètes et ultrasensibles est responsable de la mort de son père. Et que la menace se rapproche désormais de lui et de sa mère.
Avec l’aide de Kipp, un golden retriever télépathe, Woody va tenter de stopper l’être maléfique tapi dans l’ombre…


Une écriture entraînante

L’histoire débute aux côtés de Woody, un garçon autiste de 11 ans doté d’une intelligence supérieure. Bien qu’il ne parle pas, ses pensées n’en sont pas moins matures et réfléchies. Il vit seul avec sa mère depuis la mort de son père dans un prétendu accident auquel il ne croit pas. Il est persuadé qu’un laboratoire se livrant à des expériences génétiques en est responsable et cette menace semble se rapprocher de lui. 

Les seuls monstres, c’étaient les gens.

Je n’avais jamais lu de roman de Dean Koontz jusqu’à présent et la première chose qui m’a frappé dans son roman Dévotion, c’est son écriture. C’est d’ailleurs le gros point fort que je retiendrai de cette lecture. Le livre est découpé en de nombreux chapitres, tous très courts. L’auteur installe un vrai rythme qui permet d’avancer vite dans le roman en se laissant entraîner par le déroulé de l’intrigue. On est facilement pris dedans. Les chapitres sont parfois sous des points de vue différents, selon les personnages, ce que j’ai vraiment apprécié. Cela donne une dimension bien plus importante à l’histoire, tout du moins, à ses débuts.

Un début ambitieux

Lorsque j’ai commencé à lire Dévotion de Dean Koontz, j’ai tout de suite été intriguée. L’histoire démarre sans détour et j’ai facilement réussi à entrer dedans. Pour autant, plus j’avançais dans ma lecture, moins j’étais convaincue par l’intrigue. Si le début promettait de mettre en avant un personnage très sombre, dangereux et manipulateur, la suite a assez vite gommé cet aspect-là pour mettre en avant de nouveaux personnages qui m’ont semblé beaucoup moins creusés.

L’une des caractéristiques les plus fréquentes chez les gens était leur manque de discernement.

Je ne me suis attachée à aucun personnage. Celui qui me semblait le plus intéressant à exploiter a rapidement été relayé au second plan pour en laisser entrer d’autres qui m’ont paru manquer de profondeur. Petit à petit, l’histoire que je lisais est devenue de plus en plus lointaine. Le comportement de certains personnages manquait de réalisme et la suite des événements, passé la première moitié du livre, m’a paru beaucoup trop facile. Je pense notamment au dénouement de l’intrigue, mais aussi à l’introduction d’un personnage assez étrange qui arrive sans raison apparente dans une situation critique pour la résoudre.

Lorsque j’ai choisi de me lancer dans la lecture de Dévotion, c’était en partie car il y était question de chiens. J’ai trouvé la façon de traiter le personnage principal à quatre pattes originale et plutôt bien réalisée. Malheureusement, la seconde moitié du livre ne m’a pas autant convaincue que la première.

En bref, un thriller qui m’a semblé trop facile

En bref, Dévotion de Dean Koontz est un roman avec lequel je n’ai pas vraiment accroché. Si le début me semblait prometteur, la suite de l’histoire m’a semblé manquer de réalisme et de profondeur. Toutes les situations, aussi extraordinaires soient-elles, étaient toujours acceptées très facilement par les protagonistes. Le dénouement m’a lui aussi semblé un peu facile, gommant rapidement le côté sombre annoncé dans la première partie du roman. Il s’agit d’une petite déception pour moi qui ne connaissais pas l’auteur. Pour autant, j’ai apprécié découvrir l’écriture de Dean Koontz et j’essaierai peut-être de lire un autre de ses romans à l’avenir pour me laisser une seconde chance d’apprécier ses histoires.

Pour résumer
Notation lecture étoile vide du blog Parlons fiction blog littéraire et culturelNotation lecture étoile vide du blog Parlons fiction blog littéraire et culturelNotation lecture étoile vide du blog Parlons fiction blog littéraire et culturel

Couverture du roman Dévotion de Dean Koontz

Connaissez-vous Dean Koontz ? Avez-vous déjà lu un des livres de l’auteur ?

Si le livre vous intéresse, vous pouvez le retrouver ici.


Auteur : Dean Koontz (américain) Genres : Fantastique, Science-fiction, Thriller  – Date de publication originale : 2020 – Editions : L’Archipel – Nombre de pages : 500

Article écrit dans le cadre d’un partenariat

Si l’article t’a plu, épingle-le sur Pinterest !

Laisser un commentaire