Quoi de mieux que lire un livre qui parle d’Halloween à la fin du mois d’octobre ? Pour cette occasion, je me suis plongée dans le roman The Halloween Tree de Ray Bradbury (publié en français sous le titre L’arbre d’Halloween) que je ne connaissais que de nom. Ce petit livre, publié pour la première fois en 1972, se présente comme un conte et entraîne le lecteur à la rencontre d’une bande d’enfants qui souhaitent fêter Halloween, leur fête préférée. Je ne savais pas réellement à quoi m’attendre en me lançant dans cette lecture et si la thématique m’a plu, je dois reconnaître que j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire.

Avant-propos : J’ai lu ce livre en Version Originale, en anglais, mais il a été traduit en français sous le titre L’arbre d’Halloween et est disponible aux éditions Folio dans leur collection SF.


Résumé de la quatrième de couverture (VO) : Join the shadowy Carapace Clavicle Moundshroud as he takes eight trick-or-treaters on an unforgettable journey to find their missing friend, Pip. Travel through space and time, from the tombs of ancient Egypt to the gargoyles of Notre-Dame Cathedral, all the way to the cemeteries of Mexico on el Día de Los Muertos, the Day of the Dead. Is Pip still alive? And if so, can his friends save him from a ghastly fate before it’s too late?

Résumé de la version française : Pour Halloween, Tom Skelton se déguise en squelette et parcourt la ville avec ses copains, en quête de friandises. Mais cette année, le jeune Joe Pipkin ne les accompagne pas. Où peut-il bien être ? Un homme inquiétant finit par leur ouvrir sa porte et va les entraîner dans un bien curieux voyage, de l’Egypte ancienne en Irlande, en passant par Paris et le Mexique, à la découverte des mystères de cette fête des morts. Ainsi, peut-être Tom et ses amis retrouveront ils leur copain Joe et perceront-ils les secrets de l’Arbre d’Halloween ?


Une invitation au voyage

The Halloween Tree de Ray Bradbury est une véritable invitation au voyage. Dans cette histoire, on part à la rencontre d’une bande d’enfants qui adorent le 31 octobre. De tous ces amis, le plus passionné par Halloween reste de loin Pipkin, un jeune garçon qui fait l’unanimité. Seulement voilà, Pipkin n’est pas là. Halloween débute sans lui, dans la plus grande incompréhension de ses compagnons. En souhaitant le retrouver, les enfants vont rapidement tomber sur une grande maison dans laquelle ils rencontreront un homme étrange, qui prétend pouvoir les aider à retrouver Pipkin. 

Aux origines d’Halloween

Le livre est court et se lit plutôt rapidement, une fois que l’on s’accroche à l’histoire. Ce petit conte à l’écriture poétique se présente sous la forme d’une quête d’apprentissage. En voulant retrouver leur ami, les enfants vont découvrir les origines de la fête d’Halloween, et les faire découvrir au lecteur. C’est d’ailleurs le point qui m’a le plus enthousiasmé au cours de ma lecture. J’ai bien aimé la façon dont Ray Bradbury nous entraîne dans un tourbillon de scènes qui nous rappellent l’aspect intemporel de cette fête.

The town was full of trees. And dry grass and dead flowers now that autumn was there. And full of fences to walk on and sidewalks to skate on and a large ravine to tumble in and yell across. And the town was full of…
Boys.
And it was the afternoon of Halloween.
And all the houses shut against a cool wind.
And the town full of cold sunlight.
But suddenly, the day was gone.

L’histoire en elle-même est divertissante et on peut facilement se laisser prendre au jeu. On découvre les origines d’Halloween et ses légendes de façon ludique. Et apprendre des choses en lisant un roman, ça ne peut être qu’un plus ! Cependant, je dois reconnaître avoir eu du mal à entrer dans l’histoire et à suivre le déroulé de l’action.

Un conte étrange

Globalement, j’ai eu du mal à accrocher avec le livre. Je pense que c’est surtout la forme de « conte » qui m’a gênée, car j’ai souvent des difficultés à entrer dans ce genre d’histoire. J’ai d’ailleurs eu parfois un peu de mal à suivre tout son déroulé. Le roman se présentant comme un conte, il n’y a pas toujours de suite logique entre deux scènes. C’est peut-être parce que je lisais le livre en anglais, qui n’est pas ma langue maternelle, mais j’ai eu parfois l’impression d’enchaînements un peu étranges entre les scènes. Je ne saurais pas réellement décrire cette impression, mais cela me « coupait » régulièrement dans ma lecture et m’empêchait d’être dans l’histoire.

They rounded the far side of the house and stopped.
For there was a Tree.
And itw as such a tree as they had never seen in all their lives. 

En bref, une lecture en demi-teinte

En bref, The Halloween Tree de Ray Bradbury est une lecture en demi-teinte pour moi. Je suis heureuse d’avoir découvert ce petit conte parfait pour la saison automnale. Cependant, je ne sais pas très bien quoi penser de cette lecture. Si les thématiques abordées sont plus qu’intéressantes, je n’ai pas vraiment réussi à accrocher. Je me suis ennuyée à certains moments de l’histoire et cela a ralenti ma lecture.

Pour résumer

 Notation lecture half étoile du blog Parlons fiction blog littéraire et culturelNotation lecture étoile vide du blog Parlons fiction blog littéraire et culturelNotation lecture étoile vide du blog Parlons fiction blog littéraire et culturel

Couverture du livre The Halloween Tree de Ray Bradbury sur le blog littéraire Parlons fiction

Connaissez-vous The Halloween Tree (L’arbre d’Halloween) de Ray Bradbury ? Si vous l’avez lu, qu’en avez-vous pensé ?


Auteur : Ray Bradbury (américain) Genres : Fantastique, Conte – Date de publication originale : 1972 – Editions : Random House USA Inc – Nombre de pages : 160

Si l’article t’a plu, épingle-le sur Pinterest !

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *