CAR-MI-LLA. Son CAR vient du fond de la gorge et pourtant, sa dernière syllabe, LA, sonne si douce à l’oreille. Carmilla. Un prénom, trois syllabes, beaucoup de possibilités : Carmilla, Millarca, Mircalla. Carmilla, un personnage si beau et une créature si féroce. Trois syllabes, toutes simples, qui pourtant font frémir. Car avant Dracula, il y avait Carmilla.


Résumé de la quatrième de couverture : Dans un château de la lointaine Styrie, au début du XIXe siècle, vit une jeune fille solitaire et maladive. Lorsque surgit d’un attelage accidenté près du vieux pont gothique la silhouette ravissante de Carmilla, une vie nouvelle commence pour l’héroïne. Une étrange maladie se répand dans la région, tandis qu’une inquiétante torpeur s’empare de celle qui bientôt ne peut plus résister à la séduction de Carmilla…


Carmilla, un univers gothique et fantastique

Carmilla de Sheridan Le Fanu est un court roman d’à peine 120 pages publié en 1872. Cette histoire gothique et fantastique est connue pour avoir aidé à créer une créature mythique de la littérature : le vampire. Il s’agit d’un petit classique que j’ai pris un malin plaisir à dévorer et qui m’a transporté dans son univers en à peine un tour de page.

L’amour exige des sacrifices, et il n’est pas de sacrifice sans effusion de sang… 

Carmilla raconte l’histoire d’une jeune fille, Laura, enfant unique qui vit reculée avec son père dans une grande demeure en Autriche du XIXe siècle. Sa vie est assez monotone, et toute visite est pour elle une véritable distraction. Imaginez alors son plaisir lorsque, par pur hasard, une jeune fille d’à peu près son âge se retrouve à être hébergée sous son toit à la suite d’une promesse de son père. Cette jeune fille, c’est Carmilla. Au même moment, le village le plus proche semble en proie à une étrange maladie qui s’abat sur les habitants…

Un roman envoûtant

Carmilla est un roman envoûtant. Il est court, mais percutant. Sheridan Le Fanu maîtrise son écriture et amène avec beaucoup de fluidité une grande poésie. Les descriptions des paysages autrichiens de l’époque m’ont transporté au XIXe siècle. À l’instar de son personnage Carmilla, l’écriture de l’auteur envoûte, séduit et fascine. La mise en scène est très réussie et l’ambiance est pesante, caractéristique typique des romans gothiques. Dès les premières pages, je me suis laissée transporter dans cette histoire aux allures sombres et romanesques.

[…] je n’ose pas encore raconter mon histoire à personne, même à toi. Pourtant le jour approche où tu sauras tout. Tu vas me juger cruelle et très égoïste, mais l’amour est toujours égoïste : d’autant plus égoïste qu’il est plus ardent. 

Au-delà de l’aspect fantastique du récit, le gros point fort de l’intrigue réside dans la relation entretenue par les deux personnages féminins principaux : Laura et Carmilla. La relation entre les deux jeunes filles est à la fois troublante, fascinante, sensuelle et macabre. Le roman contient beaucoup de non-dits et il revient au lecteur de se faire sa propre idée sur la relation entre ces deux figures emblématiques du roman. Laura, la naïve héroïne de roman gothique et Carmilla, la sensualité, le danger et le mystère. Peut-on parler d’amour ? De fascination peut-être ? Carmilla est un livre qui pose beaucoup de questions, et j’ai aimé me prendre au jeu.

En bref, un classique à lire

En bref, Carmilla de Sheridan Le Fanu est un classique que j’ai beaucoup aimé découvrir. Il se lit très facilement et envoûte le lecteur dès les premières pages. C’est un récit fantastique délicieusement savoureux, avec un arrière-goût de danger et d’interdit. Il s’agit de l’une des histoires du XIXe siècle qui a osé commencer à définir les contours d’une créature fantastique à présent devenue mythique, et à mettre en avant deux héroïnes liées par un amour dévorant et toxique.

Pour résumer

Notation lecture étoile vide du blog Parlons fiction blog littéraire et culturel

Avez-vous déjà lu Carmilla de Sheridan Le Fanu ?


Auteur : Sheridan Le Fanu (irlandais) Genres : Fantastique, gothique – Date de publication originale : 1872 – Editions : Le Livre de Poche – Nombre de pages : 128

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *