Il y a plusieurs années, lorsque j’étais au collège, j’ai eu l’occasion de découvrir le film La Vague de Dennis Gansel sorti en 2008. Sur le coup, ce film m’avait beaucoup marqué, à travers les thématiques qu’il aborde, mais aussi les dangers contre lesquels il nous met en garde. Il y a peu de temps, j’ai découvert que ce film avait été adapté d’un roman du même nom écrit par Todd Strasser. J’ai alors décidé de me lancer à la découverte de l’œuvre originale avec ce petit livre d’à peine plus de 200 pages. Sans réelle surprise pour moi, l’histoire est assez similaire à celle de son adaptation cinématographique et pas de doute, c’est une œuvre qui marque les esprits.


Résumé de la quatrième de couverture : Pour faire comprendre les mécanismes du nazisme à ses élèves, Ben Ross, professeur d’histoire, crée un mouvement expérimental au slogan fort :  » La Force par la Discipline, la Force par la Communauté, la Force par l’Action.  » En l’espace de quelques jours, l’atmosphère du paisible lycée californien se transforme en microcosme totalitaire : avec une docilité effrayante, les élèves abandonnent leur libre arbitre pour répondre aux ordres de leur nouveau leader.Quel choc pourra être assez violent pour réveiller leurs consciences et mettre fin à la démonstration ?


Une histoire inspirée de faits réels

La Vague est un roman qui se base sur un incident qui s’est réellement produit en 1969 pendant un cours d’histoire au lycée de Palo Alto en Californie. Ron Jones, le professeur concerné, expliqua que personne ne parla de cet incident durant les trois années qui suivirent : « Il s’agit de l’événement le plus effrayant que j’aie jamais vécu dans une salle de classe. ».

Dans ce livre, qui est une version romancée de l’incident qui a réellement eu lieu, on rencontre le professeur d’histoire Ben Ross, qui, pour faire comprendre à ses élèves comment les allemands ont pu être enrôlés aussi facilement dans le nazisme au cours de la Seconde Guerre Mondiale, va mener sa propre expérience. Il va lancer sa propre communauté, la Vague, avec ses propres codes, ses propres règles et sa propre philosophie. Les élèves vont se prendre au jeu, un peu trop bien même, au point que le petit lycée de Ben Ross va progressivement se transformer en microcosme totalitaire et son mouvement, la Vague, va devenir hors de contrôle.

Je t’assure, c’est incroyable de voir à quel point ils t’apprécient davantage quand tu prends les décisions à leur place. 

Todd Strasser dévoile les mécanismes de l’enrôlement dans une communauté

La vague est un roman avec une histoire extrêmement intéressante. Elle démontre comment, à notre époque, la mise en place d’un régime totalitaire reste possible. Les différents personnages présentés dans le livre trouvent tous leur place au sein de l’intrigue. Chacun d’entre eux représente un point de vue différent que l’on peut retrouver lors de la mise en place d’un régime totalitaire : d’un côté, une forte masse d’individus qui se sent appartenir à un groupe et se trouve une nouvelle identité au sein de celui-ci, de l’autre, quelques voix contestataires qui tentent de s’élever. Ce que j’ai beaucoup aimé à propos de ce roman, c’est qu’il met aussi en avant le point de vue du « leader » du mouvement, le professeur d’histoire Ben Ross. On assiste à la perte de contrôle de son expérience face au pouvoir que cette nouvelle communauté lui offre, et par la même occasion, à la perte d’une partie de lui-même.

Il avala trois aspirines en évitant de se regarder dans le miroir. Avait-il peur de voir l’image qu’il lui renverrait ? Celle d’un professeur d’histoire qui s’était accidentellement glissé dans la peau d’un dictateur ? 

La Vague est un petit livre qui se lit très rapidement. Ce roman est sans doute d’avantage destiné à un public jeunesse. Pourtant, je reste d’avis qu’il peut plaire et s’adresse à n’importe qui, peu importe l’âge. La vague agit comme un véritable rappel vis-à-vis de notre Histoire, mais aussi vis-à-vis de la facilité avec laquelle les masses peuvent parfois être manipulées à leur insu ou s’enrôler elles-mêmes dans un mouvement qui, initialement, était contraire à leurs valeurs.

En bref, une lecture rapide mais marquante

En bref, La Vague de Todd Strasser est un roman court, mais marquant. Il aborde un sujet intéressant en développant une expérience qui rappelle au lecteur que rien n’est jamais gagné d’avance et que, si on l’oublie, l’Histoire pourrait être amenée à se répéter. Je pense que ce petit livre peut être amené à éveiller les consciences et surtout, à faire réfléchir autour d’un sujet plus qu’important. Il permet aussi de mieux comprendre les mécanismes qui font que des individus décident de s’enrôler dans un groupe, même si celui-ci est contraire à leurs convictions personnelles. Il s’agit sans doute d’un roman tourné jeunesse, mais à mettre entre toutes les mains.

Pour résumer

 Notation lecture half étoile du blog Parlons fiction blog littéraire et culturelNotation lecture étoile vide du blog Parlons fiction blog littéraire et culturel


Auteur: Todd Strasser (américain) – Genre : Littérature jeunesse – Date de publication originale : 1981 – Editions : Pocket – Nombre de pages : 224

Partager

2 thoughts on “Chronique – La vague de Todd Strasser : une histoire marquante qui fait réfléchir”

  1. Dans ma whishlist depuis bien longtemps, j’ai déjà vu l’adaptation mais ne me suis encore jamais lancée dans le livre. Je crois que mon frère l’a lu pour l’école j’irai lui piquer ta chronique m’a donné envie d’en savoir plus (et puis il est tellement court que ça se glissera parfaitement entre deux autres lectures)

    1. En effet, ce petit livre se lit super rapidement ! Il vaut le coup d’être lu, même quand on a déjà vu le film 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *