La première chose qui m’a étonnée en tombant sur ce livre peu après sa sortie était son absence de résumé en quatrième de couverture. La seule chose que l’on peut voir au dos du livre est cette citation de Stephen King, retranscrite un peu plus bas sur cette page, qui encense Une cosmologie de monstres de Shaun Hamill, premier roman de l’auteur. Une citation de Stephen King, un auteur inconnu et un titre contenant le mot « monstre » : il ne m’en fallait pas plus pour avoir envie de découvrir ce roman ! En l’ouvrant, je n’en attendais rien, si ce n’est découvrir quelque chose de nouveau. En le refermant, j’en ressors transformée. Cette histoire m’a littéralement transportée, je n’aurais jamais cru autant apprécier. Et pourtant, ce fut un coup de poing littéraire !


Résumé de la quatrième de couverture : « Dans Une Cosmologie de monstres, Shaun Hamill allie brillamment les univers angoissants de H.P. Lovecraft avec l’histoire contemporaine d’une famille menacée de destruction par des forces surnaturelles. Il réussit son coup, parce que ces braves gens pourraient être nos voisins. L’horreur ne fonctionne que lorsque nous nous attachons aux personnes concernées ; nous nous attachons aux Turner, et leurs cauchemars deviennent les nôtres. La prose de Hamill est sobre, tout simplement belle. Voilà à quoi ressemblerait un roman d’horreur signé John Irving. J’ai adoré ce livre, et je pense qu’il vous plaira aussi. » Stephen King

La Famille Turner, de Vandergriff (Texas), se tient sur le seuil d’un monde terrifiant dominé par une cosmologie de monstres. Est-ce le leur ou est-ce le nôtre ?


Une véritable histoire de famille présentée par Shaun Hamill

Dans Une cosmologie de monstres, on va suivre la famille Turner sur plusieurs générations. Une famille qui s’aime, qui se déchire et où chaque membre semble être éprit d’un malaise inidentifiable. Une des premières choses qui m’a réellement convaincue lors de ma lecture, c’est évidemment les personnages. Tous les personnages de la famille Turner, de la première ou de la seconde génération, sont traités en profondeur. Aucun n’est laissé au second plan, en retrait. Chacun a son importance et apporte sa pierre à l’édifice. Il ne s’agit jamais de « personnages secondaires » mais bien de personnages avec à chaque fois une personnalité propre, une psychologie et une façon de penser bien différente. Et le petit plus ? Ils sont TOUS intéressants. Incroyable, mais vrai.

[…] la vie transforme n’importe qui en monstre, mais ce n’est jamais irréversible.

Une cosmologie de monstres ou une plongée dans l’incompréhension la plus totale

Cette histoire est particulièrement dérangeante… et captivante ! Dès les premières lignes, l’incipit ne peut pas laisser indifférent : « Je me suis mis à collectionner les lettres de suicide de ma sœur Eunice à l’âge de sept ans. ». Une entrée en matière radicale qui m’a permis de m’accrocher dès son début à l’histoire. Mon esprit a littéralement été pris au piège par l’intrigue, les personnages et surtout le nombre incroyable de mystères ! A chaque page tournée, plus de questions, plus de flou et plus d’incompréhension. Et pourtant, j’avais toujours cette envie folle de continuer à lire, pour essayer d’en savoir un peu plus, pour essayer de mieux comprendre.  L’univers, inspiré par l’œuvre du grand Lovecraft, donne un ton tout particulier à l’histoire.

Je ne souhaite pas en dévoiler plus sur l’histoire car je pense que le but, ici, est bien sûr de se laisser surprendre. Il s’agit d’une livre marquant par sa construction, son histoire et ses personnages. Il s’agit d’une histoire tragique et pleine de mystères. Et surtout, il s’agit à mes yeux d’un livre débordant d’originalité.

 

En bref, une plongée plus que réussie dans l’étrange

Je n’ai pas pu lâcher se livre que j’ai terminé de lire en à peine quelques jours. L’histoire me paraissait à la fois si vraie et irréelle que je n’avais qu’une seule envie : démêler enfin le vrai du faux et surtout, comprendre. Comprendre quoi ? Je ne le savais même pas moi-même au départ. Mais ce livre regorge d’étrange et de non-dits qui soulignent, à chaque chapitre, que quelque chose, effectivement, ne tourne pas rond. Un livre à lire sans aucune hésitation si vous avez soif de nouveauté, de découverte, et bien sûr, d’étrange ! L’histoire ne fait pas réellement peur mais joue sur le dérangeant, le mystère et l’atmosphère toute particulière qui s’en dégage. En d’autres termes, un véritable cabinet de curiosités enfermé ici entre quelques pages.

 

Pour résumer

Coup de coeur Parlons fiction blog littéraire et culturel

Si vous souhaitez aller plus loin, voici ici une interview très intéressante sur l’auteur et l’histoire derrière Une cosmologie de monstres sur le blog Quoi de neuf sur ma pile ?.


Auteur : Shaun Hamill (américain) – Genre : Fantastique – Date de publication : 2019 – Editions : Albin Michel – Nombre de pages : 416

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *