Qui n’a jamais entendu l’histoire de Dorothy et du Magicien d’Oz ? Cette jeune fermière du Kansas débarquant au pays d’Oz grâce à une tornade et qui, grâce à ses nouveaux amis, réussissait à remettre de l’ordre dans cette contrée féérique et à rentrer chez elle ? Dans Dorothy must die, premier tome d’une quadrilogie, Danielle Paige revisite ce fameux conte en en inventant la suite. À la fin du conte, Dorothy a décidé de retourner au pays d’Oz. De devenir une princesse. De prendre le contrôle de ce tout nouveau monde et de devenir un tirant qui gouverne ses sujets par la peur. Un tableau certes moins coloré que le conte original, mais bien plus intriguant.

Avant-propos : J’ai lu ce roman en version originale, en anglais. Pour le moment, il n’a pas encore été traduit en français.


Résumé de la quatrième de couverture : I didn’t ask for any of this. I didn’t ask to be some kind of hero. But when your whole life gets swept up by a tornado—taking you with it—you have no choice but to go along, you know?
Sure, I’ve read the books. I’ve seen the movies. I know the song about the rainbow and the happy little blue birds. But I never expected Oz to look like this. To be a place where Good Witches can’t be trusted, Wicked Witches may just be the good guys, and winged monkeys can be executed for acts of rebellion. There’s still a road of yellow brick—but even that’s crumbling.
What happened? Dorothy. They say she found a way to come back to Oz. They say she seized power and the power went to her head. And now no one is safe.
My name is Amy Gumm—and I’m the other girl from Kansas. I’ve been recruited by the Revolutionary Order of the Wicked. I’ve been trained to fight. And I have a mission: Remove the Tin Woodman’s heart. Steal the Scarecrow’s brain. Take the Lion’s courage. And—Dorothy must die. 


Le personnage d’Amy Guum : le gros point fort de l’histoire de Danielle Paige

Dorothy must die débute par l’arrivée d’Amy Guum dans le monde de Oz. Une jeune fille du Kansas, comme Dorothy, qui va être emporté par une tornade pour atterrir près de la fameuse route de briques jaunes. C’est à partir de ce moment-là que va commencer pour Amy la découverte de ce monde et de la place qu’elle doit y occuper.

Pour moi, Amy est le point fort du livre. Il s’agit d’une des rares protagonistes que j’apprécie réellement suivre dans un roman young-adult. Son comportement est toujours compréhensible, justifié et on comprend facilement pourquoi elle décide faire telle ou telle action. En bref, on suit son flot de pensées tout à fait cohérent, compte tenu de ce qui lui arrive, et le sarcasme dont elle fait preuve durant toute la durée du roman n’a fait que renforcer mon intérêt pour son personnage.

J’ai aussi beaucoup aimé son évolution au cours de ce tome et ses remises en question. Amy Guum est un personnage qui sait se poser les bonnes questions, comprendre qu’elle ne peut se fier à personne et pourtant, elle tente de découvrir la vérité d’une façon ou d’une autre.

 

Down is up, up is down. Good is Wicked. Wicked is Good. The times are changing. This is what Oz has come to.

Dorothy must die, entre mystères et faux-semblants

Lors de ma lecture j’ai été très étonnée de voir que l’histoire était si bien construite. Les derniers romans young-adult que j’avais pu lire ne m’avaient pas réellement emballée mais j’ai été ici agréablement surprise !

Beaucoup de mystères entourent l’intrigue, il est très difficile de discerner le bien du mal, quel personnage croire ou au contraire, duquel se méfier. Cette impression de n’être sûr de rien nous fait avancer sur des sables mouvants, et bon sang quel plaisir ! Personne n’est gentil, mais peut-on réellement dire que quelqu’un est purement méchant ? Comme dans la réalité, il est difficile de mettre les personnages de ce livre dans des cases et on suit les aventures d’Amy comme elle, plongés dans une brume opaque à travers laquelle nous tentons de discerner la vérité.

Une histoire sombre aux allures un peu gore

Dans ce roman, il est vraiment terrifiant de voir ce que le pays d’Oz est devenu. C’est une histoire sombre et très bien travaillée, bien qu’un peu gore pour certaines scènes. Rien d’insurmontable à mon sens, bien que certains passages soient marquants, mais il est important de le savoir car je pense que les prochains tomes ne feront qu’amplifier ce côté-là du récit. À ne pas mettre entre toutes les mains donc, puisque l’on s’éloigne grandement du conte pour enfant initial pour découvrir une nouvelle facette de la fameuse histoire de Dorothy.

En bref, un premier tome absolument réussi

Ce roman contient tout pour faire une bonne histoire : de l’action, de la romance bien dosée (j’insiste sur ce point), des remises en question, du mystère, des retournements de situation et un cliffanger final qui nous pousse à vouloir connaître la fin de l’histoire. Un premier livre très bien mené pour cette saga qui reprend la magie du conte du magicien d’Oz, où l’on ne sait qui ou quoi croire mais où l’envie de connaître la suite est plus forte que tout. J’ai très hâte de découvrir la suite de cette saga avec le deuxième tome, The Wicked will rise.

Pour le moment, cette saga n’a jamais été traduite en français.

Pour résumer

 

 

Un petit avant-goût du roman avec le book trailer particulièrement réussi :

 

Et vous, connaissez-vous cette saga ? Aimez-vous les réécritures de conte ?


Autrice : Danielle Paige (américaine) – Genre : Young-adult, Fantastique – Date de publication originale : 2015 – Editions : HarperCollins – Nombre de pages : 480

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *