Il y a quelques semaines, je cherchais une nouvelle série dans laquelle me plonger. Sans trop d’idée, j’ai écouté les conseils que je recevais autour de moi. Je me suis lancée à la découverte de la première saison (8 épisodes) de See, une série de science-fiction créée par Steven Knight et disponible sur Apple TV+. Après une petite hésitation, la présence de Jason Momoa en tête d’affiche m’a convaincue de me lancer. Sortie en novembre 2019, See est une découverte en demi-teinte pour moi. Le concept de départ, plus qu’intriguant, aurait sans doute pu être exploité d’une façon beaucoup plus intéressante.

See est une série qui se déroule plusieurs centaines d’années après notre ère. À cause d’un virus, la population humaine a été en grande partie décimée et a perdu le don de la vue. Les survivants, aveugles, ont donc dû s’adapter. À présent, très peu de personnes se souviennent de l’époque où les hommes pouvaient voir. Un jour, tout l’équilibre va être bousculé après la naissance de jumeaux… qui ont la capacité de voir. Accusés de sorcellerie, les deux nouveau-nés vont être taqués.

Un concept original mais sous-exploité

Le concept de la série est audacieux et original. Un monde peuplé d’aveugles ? Cela demande une réelle adaptation de la part des populations humaines, une réorganisation et de nouvelles pratiques dans la vie quotidienne. J’ai aimé découvrir comment les humains, aveugles, s’adaptaient à leur environnement. Cependant, ce concept est réellement sous-exploité. Je pense que ce point aurait sans doute été l’un des principaux à creuser dans See. Par exemple, il aurait été fascinant de découvrir comment la population humaine a survécu, comment elle s’est adaptée, quels outils et quelles technologies elle utilise.

Finalement, quelques éléments de réponse sont rapidement donnés dans les premiers épisodes, sans être approfondis. Une vraie déception de ce côté-là, puisque la série s’embarque très rapidement du côté d’un scénario bien moins original. On se retrouve avec une histoire classique, à savoir, un groupe de personnage pourchassé par un autre groupe de personnages, alors qu’elle aurait pu avoir bien plus de potentiel.

Une intrigue prévisible

Si le concept de départ était intéressant, le scénario de See reste très prévisible. Il comporte assez peu de retournements de situation, et lorsqu’ils sont présents, on peut les deviner longtemps à l’avance. J’avais deviné la fin de la saison dès le deuxième épisode…

Le scénario comporte également beaucoup d’incohérences. Par exemple, certains personnages ne vieillissent pas du tout lors d’une ellipse temporel de plus de quinze ans. J’en ai relevé d’autres, une assez longue liste d’ailleurs, mais je ne préfère pas les énumérer pour ne pas spoiler l’intrigue.

D’un côté plus positif, certains personnages sont vraiment intéressants. J’ai beaucoup apprécié suivre Baba Voss (Jason Momoa) et découvrir Tamacti Jun (Christian Camargo). Ces personnages sont, de mon point de vue, les plus travaillés. À l’inverse, les deux jumeaux, doués du don de la vue, m’ont plus qu’insupportée tout au long des huit épisodes.

Une bonne réalisation et des décors magnifiques

Alors, après tous les points que j’ai énumérés, pourquoi suis-je allée au bout de cette série ? See possède tout de même des points positifs. Sa réalisation est particulièrement soignée et l’esthétique visuelle est tout simplement magnifique. Le tournage a eu lieu à Vancouver Island, sur une île de Colombie britannique de la côte ouest du Canada. Je vous laisse un petit aperçu ci-dessous.

J’ai particulièrement aimé la réalisation de la scène de combat du premier épisode. La tension est palpable, le stress monte, les troupes se préparent et l’on assiste à un combat très bien construit.

En bref, une petite déception

En bref, la première saison de See m’a permis de passer un bon moment, sans pour autant me marquer particulièrement. Le concept de base est intéressant, et j’espère qu’il sera mieux exploité dans la saison 2 qui devrait arriver prochainement. J’ai apprécié découvrir la série d’un point de vue visuel, que ce soit au niveau de la réalisation ou des décors. À l’inverse, je n’ai pas accroché au scénario, assez plat et sans grande originalité. Je regarderai sans doute la saison 2, pour voir où l’histoire nous mène.

Avez-vous déjà vu See de Steven Knight ? Qu’en avez-vous pensé ?

Partager

2 thoughts on “See Saison 1 : une série de science-fiction au concept sous-exploité”

  1. En tout cas les paysages ont l’air super beau ! Meme si ton avis est assez mitigé, tu m’a donné envie de regarder cette série !

    1. Oui, l’aspect visuel est très réussi ! Même si je suis plutôt mitigée sur cette première saison, je suis contente de l’avoir regardé. Le concept est vraiment sympa, et puis, 8 épisodes, ça se regarde finalement assez rapidement 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *