Certains livres traînent pendant des années sur nos étagères, prennent la poussière, changent de place, nous suivent dans nos déménagements, on passe et on repasse devant sans jamais les ouvrir, sans jamais avoir l’envie de se plonger dedans. C’était mon cas avec La chambre des officiers de Marc Dugain. Pourquoi ? Car je savais que l’histoire serait difficile, inspirée d’une période de notre histoire qui a vu des milliers d’hommes périr et d’autres en ressortir détruits, autant moralement que physiquement. En commençant ce roman, je savais que cela serait dur, franc, terriblement vrai, et je ne m’étais pas trompée. Mais ce que je n’avais pas prévu, c’est que cela serait beau, empreint d’humanité et d’espoir en l’avenir.


Résumé de la quatrième de couverture : Dans les premiers jours de 1914, Adrien, jeune lieutenant est fauché par un éclat d’obus. Défiguré, il est transporté au Val de Grâce où il passera le reste de la guerre dans la chambre des officiers. Au fil des amitiés qui s’y noueront, lui et ses camarades, malgré la privation brutale d’une part de leur identité, révéleront toute leur humanité.


Un petit roman au sujet difficile

La chambre des officiers de Marc Dugain est un court roman historique dans lequel on suit le jeune Adrien en 1914. La Première Guerre Mondiale est déclarée en France, Adrien s’engage dans l’armée et se retrouve fauché par un obus. Défiguré, il est conduit dans un hôpital où d’autres, comme lui, essayent petit à petit de se reconstruire, physiquement et moralement. Entre les murs de cet hôpital, où les soignants fuient le regard des blessés, où les miroirs ont été retiré pour que personne ne puisse apercevoir son reflet, où le temps s’est arrêté depuis son arrivée, Adrien tente lui aussi de s’en sortir, de trouver une raison de continuer, de continuer à respirer, à vivre, à exister, alors qu’une partie de son identité lui a été enlevée.

Dans cette grande salle sans glaces, chacun d’entre nous devient le miroir des autres.

Ce livre offre un aperçu des ravages de la Première Guerre Mondiale du point de vue de ceux que l’on appelle les gueules cassées. C’est un sujet que je trouve très intéressant et je n’avais encore jamais lu de roman le traitant auparavant. L’histoire est terriblement touchante et surtout, poignante. On s’attache à chacun des personnages et elle peut difficilement laisser indifférente. Le livre est très bien écrit, l’écriture permet une lecture facile par opposition au sujet qui lui, reste très dur.

 

La chambre des officiers, entre réflexions sur la vie et espoir en l’avenir

Certes, c’est un tableau bien triste qui est dépeint ici, il peut difficilement en être autrement quand on traite d’un tel sujet. Cependant, ce que j’ai apprécié le plus, c’est de suivre le cheminement des réflexions d’Adrien et des différents amis qu’il se fait tout au long de son hospitalisation. D’hommes abattus au bord de la mort, lui et sa bande d’amis apprennent les uns des autres et se redonnent du courage pour continuer à vivre. A vivre différemment, certes, mais à vivre quand même. Le roman s’achève sur une note d’espoir qui m’a réellement touchée, les différents discours de chaque protagoniste sont teintés tantôt de désespoir et de peur, tantôt de courage et de ténacité. Chacun partage sa vision de la vie et ensemble, ils cherchent à construire quelque chose de nouveau, d’inédit. Ils cherchent à bâtir leur nouvelle identité ensemble, pour réapprendre à exister, ne serait-ce qu’encore un peu.

Les gens défigurés ont ceci de particulier qu’on les remarque, qu’on ne voit qu’eux, et que, dans le même temps, on ne les voit pas.

En bref, une lecture poignante et empreinte d’humanité

Il m’aura fallu du temps pour découvrir La chambre des officiers et pour avoir le courage de me confronter à la dure réalité présente entre ces quelques pages de fiction. Pourtant, cette histoire restera sans doute encore longtemps dans mon esprit ! C’est une lecture poignante et empreinte d’humanité qui réussit à continuer à faire vivre notre Histoire à travers le roman. Si le sujet vous intéresse, n’hésitez pas à vous lancer dans la découverte de ce petit livre ! Promis, il se lit très vite.

Pour résumer

 Notation lecture étoile vide du blog Parlons fiction blog littéraire et culturel

Couverture du roman La chambre des officiers de Marc Dugain

 


Auteur: Marc Dugain (français) – Genre : Historique – Date de publication originale : 1998 – Editions : Pocket – Nombre de pages : 171

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *