J’ai toujours beaucoup aimé les romans gothiques, je suis donc souvent à l’affût quand quiconque en parle. J’ai entendu parler de Wendy Webb sur la chaîne YouTube Le Livre Ouvert avec The Vanishing mais après quelques recherches, c’est son premier roman L’incroyable histoire de Halcyon Crane qui m’a le plus intrigué. Ni une, ni deux, je me suis lancée à la découverte du travail de cette autrice en me plongeant dans ce roman. Et quelle plongée ! Je me suis retrouvée immergée dans une intrigue policière aux allures de fantastique baignée dans une ambiance très gothique. Un pur plaisir.


Résumé de la quatrième de couverture : Un simple courrier peut changer une vie. Halcyon Crane découvre ainsi, en recevant la lettre d’un notaire, que sa mère qu’elle croyait morte vivait encore jusqu’il y a très récemment. Pourquoi son père, qu’il l’a élevée seul, lui a-t-il menti ? Qu’a-t-il pu arriver, trente ans plus tôt, pour qu’il décide de lui cacher la vérité ? Hallie part chercher des réponses sur une île isolée de la région des Grands Lacs, où sa mère a vécu et où l’attend le manoir dont elle a hérité. Là-bas, elle va comprendre que les secrets de sa famille sont étroitement liés à l’histoire des autochtones… et que d’étranges phénomènes sont sur le point de se produire…


L’incroyable histoire de Halcyon Crane : une ambiance bien particulière

Dans ce roman, on suit Halcyon Crane, une jeune femme qui va découvrir presque dès le début de l’histoire que sa mère, qu’elle croyait morte depuis 30 ans, était bien en vie hier encore et qu’elle vient juste de mourir. Comble de l’invraisemblance, elle lui aurait tout légué. Va alors commencer pour l’héroïne une véritable quête d’identité pour comprendre pourquoi son père l’a éloigné de sa mère en la faisant passer pour morte et qui est-elle vraiment, elle, Halcyon Crane. Dès le début, le ton est donné : l’histoire commence très vite et on plonge tout de suite dans une ambiance très pesante et pleine de mystères. Je suis entrée dans le roman dès les premières pages, Wendy Webb lâchant le lecteur en pleine intrigue : pas de longue introduction ou de chapitres descriptifs, on entre tout de suite dans le thème et réellement, ça fait plaisir ! Pouvoir se plonger tête la première dans un livre est toujours un bon point pour moi.

La catastrophe s’abat en un fragment de seconde, sans prévenir pendant qu’on est affairé au train-train quotidien. 

Un roman au mélange de genres très prenant

J’ai littéralement dévoré ce livre en deux jours. Au fur et à mesure des pages, l’autrice flirte avec différents genres, passant du policier au fantastique tout en tissant sur toile de fond un véritable tableau digne des plus grands romans gothiques. Une ambiance pesante, intrigante, qui donne parfois quelques frissons sans pour autant effrayer : un pur bonheur. Tous les éléments étaient présents pour me plaire (comptez dedans une île isolée, un grand manoir, du brouillard et des apparitions très étranges), bien que la fin m’ait légèrement déçue, je m’attendais sans doute à quelque chose de plus sombre. Chaque personnage avait un rôle à jouer dans l’intrigue, bien que certains m’aient semblé un peu moins bien développés que d’autres. J’ai apprécié tourner une à une les pages de ce roman pour en apprendre plus sur l’histoire de la famille Hill (ou Crane) et les mystères qui l’entouraient bien que le personnage principal d’Halcyon Crane m’a semblé parfois un peu trop naïf (mais bon, qui sait, après je suis peut-être aussi assez paranoïaque).

 

En bref, un roman addictif

J’ai adoré découvrir L’incroyable histoire de Halcyon Crane de Wendy Webb, bien que je ne sois pas bien convaincue par le titre, et je ne vais pas hésiter une seule seconde à découvrir un autre roman de la même autrice. Ce roman se distingue par son ambiance très particulière, ses relents de gothisme placés sur une trame qui emprunte à la fois au genre policier et au genre fantastique. Un livre qui tient réellement le lecteur en haleine, jusqu’au dénouement final.

Pour résumer

 


Autrice : Wendy Webb (américaine) – Genre : Fantastique, Policier – Date de publication originale : 2010 – Editions : Le Livre de Poche – Nombre de pages : 384

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *